parkinson

Dimanche 5 juin 2011 7 05 /06 /Juin /2011 16:37
- Communauté : Infos et nouveautés en Santé

 

 Quand bien même la commission du permis laisserait au malade son permis, l'assureur est un commerçant qui vend une assurance en fonction d'un risque donné.

 

13 avr. 2010 0199L’article L 113-2 du code des Assurances exige de « déclarer, en cours de contrat, les circonstances nouvelles qui ont pour conséquences soit d’aggraver les risques, soit d’en créer de nouveaux ».

L’article L 113-4 dit que, dans ce cas, l’assureur peut « soit dénoncer le contrat, soit proposer un nouveau montant de prime ».
 

 

Non déclaré, toute maladie qui comporterait un risque nouveau annulerait le contrat et son assurance ne le couvrirait pas, il serait alors redevable sur ses deniers des dégâts, selon l’article 489-2 du code civil.



Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Dimanche 30 janvier 2011 7 30 /01 /Jan /2011 13:16
- Communauté : JEUNES MALADE ATTEINT PAR LA MALADIE DE PARKINSON

Sortie en France du Neupro (déja commerciualisé dans de nombreux pays), parch de rotigoline, qui assure une stimulation stable, continue du systême dopaminergique.

 

31 mini[1] (2)La vraie question est: les récepteurs sont-ils toujours au même niveau d'acceptabilité des molécules tout au fil de la journée? rien n'est moins sur car il existe toujours des blocages malgré les formes LP de la Dopa (Sinemet, Modopar) et des dopaminergiques (Sifrol, Requip).


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Vendredi 19 novembre 2010 5 19 /11 /Nov /2010 22:51
- Communauté : JEUNES MALADE ATTEINT PAR LA MALADIE DE PARKINSON

Adartrel: c'est exactement du Requip, antiparkinson dont le labo a changé le nom...mais moins de dosages disponibles!

 

Sifrol: autorisé (AMM) dans cette indication...mais pas remboursé dans cette indication! Pourquoi? En Belgique il est remboursé...

 

les autres dopaminergiques (anti parkinson) marchent aussi...mais n'ont pas l'AMM.

 


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Mercredi 23 juin 2010 3 23 /06 /Juin /2010 00:11
- Communauté : histoire de la médecine

La passion de Parkinson pour la géologie lui fit publier en 1802 « Les restes organiques du monde passé » où il décrivait les fossiles. Il va fonder, avec quelques amis réunis autour d’un pichet de bière, la première société de géologie du monde, la «Geological Society », à laquelle Darwin (1809-1882) participera ce qui influencera sa conception de la disparition des espèces inaptes à s’adapter : la sélection par la nature.

 

Pour une vidéo mettant en scène Darwin et Huxley (darwinien et ancètre d'Aldous)

copiez le lien

[france5]http://www.curiosphere.tv/blog.cfm?v=108642[/france5]

 

 

Inconnu comme neurologue à son époque, Parkinson avait la plus belle collection de pierres d'Europe après celle du Kaiser. On donnera même son nom à un haricot fossile, le «pandanacarpus parkinsonis». Il fallut attendre Charcot pour populariser Parkinson en tant que médecin, et son élève Babinski en mourut (de Parkinson) !

 

Francis Galton, cousin de Darwin, fut le  brillant inventeur des premiers tests d'intelligence et introduisit les empreintes digitales comme moyen d’investigation policière. Le mot eugénisme fut créé en 1883 par Galton en tant qu’application à l’espèce humaine des théories darwiniennes, inspirées de Parkinson.

 

Au départ, l’eugénisme est un idéal, celui de créer une société d’hommes sélectionnés, comme on sélectionne les races bovines, pour en faire l’espèce humaine de l’avenir, des êtres plus intelligents, plus beaux, meilleurs en tout. 

Cette conception particulière de l’humanisme se perpétue jusqu’à notre époque comme le montrent les écrits d’Alexis Carrel et de Julian Sorel Huxley (1887 – 1975). Prénommé ainsi car ses parents souhaitaient en faire un écrivain à l’image de Stendhal, Julien Sorel fut en fait un brillant biologiste, connu pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique. Il fut le premier directeur de l'Unesco et la Queen le fit chevalier de l'empire britannique en 1958. L'eugénisme, était pour lui la sélection des éléments les plus sains de l'humanité. Il s‘impliqua en faveur de la stérilisation des handicapés. La loi sur la stérilisation des anormaux n’a été abolie dans les pays scandinaves que dans les années 80.

 

Les Huxley sont une famille d’intellectuels brillants. Le frère de Julien Sorel accomplit le rêve des parents : Aldous Huxley (1894-1963) écrivit the best-seller, « Le meilleur des mondes », et fut accessoirement le grand propagandiste du LSD ! Son demi-frère, Andrew Huxley (1917-encore vivant) est prix Nobel (biologie). Leur père Leonard Huxley (1860-1933) était écrivain et éditeur. Le grand-père paternel, Thomas Henry Huxley (1825-1895) était biologiste, et déjà partisan de Darwin et Galton. Leur grand-père maternel était l'universitaire Tom Arnold (1823-1900) et leur arrière grand-père, Thomas Arnold (1795-1842), dirigeât  la prestigieuse Rugby School où se créa le sport du même nom.

 

La famille Huxley pouvait donc penser qu’ils faisaient partie de ces surhommes sélectionnés par l’hérédité…ce qui validait leur opinion positive de l’eugénisme.

 

Broca, ce surdoué, entre à 17 ans à la faculté de médecine de Paris et obtient son diplôme à 20 ans ! Il devient professeur de pathologie chirurgicale et à 24 ans, il est couvert de médailles et de récompenses.

Il a décrit pour la première fois des trépanations remontant au néolithique.

Paul Broca fut un pionnier de l'imagerie cérébrale fonctionnelle en inventant une « couronne thermométrique » avec laquelle il pensait pouvoir mesurer les variations de température de la surface du crâne dues à des changements de l'activité du cerveau. Bizarrement, c’est avec une méthode qui étudie l’activité du cerveau en direct, le PET-scan, que Rizzolatti met en évidence en 1997 les neurones miroirs dans l’aire de Broca ! Si Broca avait eu le PET à la place du thermomètre…que n’aurait-il découvert par son génie !

Il semble qu’il n’ait pas eu raison sur tout. En effet, selon lui, la petitesse du cerveau constitue un caractère d'infériorité caractéristique de la femme et des peuples primitifs. « La capacité crânienne des nègres (1 372,12 cm3) est inférieure d'environ 100 cm3 à celles des races d'Europe ». Anatole France, prix Nobel, devait être un sous-homme avec son cerveau de 800g…

C’est sur ces bases qu’il fonde en 1848 la Société des libres-penseurs et la Société d’Anthropologie de Paris en 1859, il y développe la théorie de la sélection naturelle de Darwin appliqué à l’homme. Broca est eugéniste avant que Galton créé le mot en 1883.

L'usage par les idéologies racistes des mesures et des conclusions de Broca a été discuté par Stephen Jay Gould dans La Mal-mesure de l'homme (1981).

Ses contemporains le décrivent comme « généreux, compatissant et gentil » et le nom de Broca est gravé sur la tour Eiffel.

 

Il est amusant de noter que, de nos jours, quelques « savants », dont Yves Coppens, et des neurologues célèbres, croient voir l’apparition du langage chez l’homme préhistorique en mesurant la surface de l’empreinte du lobe temporal à la surface de l’os du même nom…les naïvetés des grands intellos se perpétuent.

 

Pour relativiser la croyance que notre moderne occident a tout découvert, 1000 ans avant, le premier biologiste à développer une théorie sur l'évolution a été un noir soudanais (ce qui donne tort à Broca, soit-dit en passant), Al-Jahiz (781-869). Il montre les effets de l'environnement sur les probabilités de survie d'un animal, il écrit sur « l'origine des espèces », et il avance l’idée de la sélection naturelle. Al Masudi (912-957) va plus loin. Il décrit, dans son dernier ouvrage " Le livre de l'indication et de l'admonition", le passage du minéral aux plantes, des plantes à l'animal et du singe à l'homme! Il ébauche "l'échelle naturelle des êtres"...Il faudra attendre Pétrarque, né en 1304, pour que s'ébauche la renaissance qui redécouvrira les grecs antiques mais ignorera l'apport de ces grands précurseurs du monde musulman.

 

Ainsi, on voit la filiation: Parkinson, découvre un haricot fossile, inspire Darwin qui inspire Galton qui fait des adeptes dont un Huxley, président de l'Unesco, et son frère prix Nobel qui favorisa la recherche en génétique...qui va nous sélectionner le soit-disant homme nouveau pur de tares génétiques. On craint le pire...

 

Pour toutes ces raisons, détestons les haricots... Et comme l'a dit le grand philosophe Aubin, la génétique c'est la fin des haricots


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Vendredi 18 juin 2010 5 18 /06 /Juin /2010 12:20
- Communauté : charity business

 Grace a eux on va pouvoir se consacrer au jardinage, à des loisirs sportifs et intelligents, la consommation de bière et de biscuits salés va chuter, on va économiser des heures de télé...bref grace au fait qu'une bande de décérébrés (plus payés que le déficit annuel des retraites) se donnant un look de racaille bling-bling a décidé de faire semblant de pousser la baballe à son maitre donc de se faire éliminer, grace à ce non-évènement l'hygiène de vie, la santé et les déficits vont aller mieux.

Merci encore à notre équipe de France de foot, à son Domenech grassement payé sur les places achetées à prix d'or par les mêmes malheureux qui ont du mal à joindre les 2 bouts en fin de mois et qu'on a privé d'un rêve par substitution d'une gloire qui manque à leur quotidien.

 

Faites passer le message: n'achetez plus le journal L'équipe, n'allez plus au stade, ne suivez plus les match à la télé, inscrivez vos enfants à un vrai sport populaire et de gentlemen, le rugby. 

En Afrique du Sud, où le salaire des black dans les townships leur impose de travailler 290 ans pour avoir le salaire moyen d'un mois de nos footeux, ils ont donné l'image la pire de notre pays.


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Dimanche 3 mai 2009 7 03 /05 /Mai /2009 03:53
- Communauté : maladie de Parkinson

Michel Polnareff connaissait-il la PSP?

La paralysie supra-nucléaire progressive (PSP) ou maladie de Steele-Richardson est le deuxième syndrôme parkinsonien (dégénératif) le plus fréquent (aprés la maladie de Parkinson).

Elle est caractérisée par un curieux phénomène de la motricité des globes occulaires, q
uand je dis regardez en l'air, elle ne le fait pas, quand je lui demande de ne pas me quitter des yeux et que  je bascule la tête en haut, ses yeux bougent vers le bas, et vers le haut quand je baisse sa tête.

La vue est parfaite, mais les yeux ne bougent pas sur ordre!

Plus: un visage figé, sans cligner des paupières, une rigidité de l'axe du corps (comme si la personne était statufiée), peu de tremblement, une roue dentée discrète.

Tout s'agrave peu à peu. Des chutes, plusieurs par jour, en statue (elle ne se retient pas) et elle se blesse. Une démence s'installe.

Aucun marqueur: rien dans le sang, le LCR ou sur les IRM.

Les médicaments sont moins efficaces que dans une vraie maladie de Parkinson. C'est une maladie qui necessite un suivi par un neurologue de proximité en contact avec le médecin généraliste.


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Mardi 24 mars 2009 2 24 /03 /Mars /2009 18:37
- Communauté : JEUNES MALADE ATTEINT PAR LA MALADIE DE PARKINSON

Quand je dis à ma poupée regarde en l'air, elle ne le fait pas. Quand je la couche ses yeux bougent vers le bas, et vers le haut quand je baisse sa tête.


Le phénomène des yeux de poupée est le signe neurologique caractéristique d'une maladie neurologique. Laquelle?

Réponse: la paralysie supra-nucléaire progressive ou maladie de Steele-Richardson.
C'est le deuxième syndrôme parkinsonien (dégénératif) le plus fréquent (aprés la maladie de Parkinson).

Elle associe ce curieus phénome de la motricité des globes occulaires (la vue est parfaite, mais les yeux ne bougent pas sur ordre), à un visage figé, sans cligner des paupières, une rigidité de l'axe du corps (comme si la personne était statufiée), peu de tremblement, une roue dentée discrète.

Tout s'agrave peu à peu. Des chutes, plusieurs par jour, en statue (elle ne se retient pas) et elle se blesse. Une démence s'installe.

Aucun marqueur: rien dans le sang, le LCR ou sur les IRM.

Les médicaments sont moins efficaces que dans une vraie maladie de Parkinson. C'est une maladie qui necessite un suivi par un neurologue de proximité en contact avec le médecin généraliste.


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Mercredi 4 février 2009 3 04 /02 /Fév /2009 17:20
- Communauté : info santé

On doit décrire en premier les différentes sortes de mouvements anormaux puis les diverses maladies dans lesquelles s'intègrent ces mouvements.
La plus grande part s'intègre dans le cadre de ce qu'on nomme la pathologie extra-pyramidale (origine dans les noyaux gris centraux), mais quelques uns de ces mouvements sont de l'épilepsie, ou des maladies du couple nerf-muscle.

Les mouvements anormaux et les dystonies

 

Les tremblements

Ø      De repos : ils surviennent quand le bras est posé sans aucune contraction : on dit que la malde "compte ses billets" ce qui décrit bien le geste.

Ø      De position et d’action on fait tendre le bras, ou on faire faire un geste comme porter un verre à sa bouche, une cuillère on dit qu'il "sucre les fraises"

 

Les mouvements choréiques : ce sont des mouvements très amples, comme les danseuses asiatiques

     Ø      Chorées: dégénératives, héréditaires, infectieuses,
Ø      Liés aux neuroleptiques même après l'arrêt de cette famille de "tranquilisants" (les autres tranquilisants n'ont pas ce problême) les mouvements peuvent persister jusqu'à le fin de la vie, comme si cette famille de médicament avait gravé une trace indélébile dans le cerveau !

 

Les dystonies ce sont des contractures souvent douloureuses, involontaires, d'un groupe de muscles.

Ø      Focales elles ne touche qu'un membre ou un segment de mebre

Ø      Généralisées rares, hérédité chez les juifs ashkénazes

 

Les tics chacun connait les tics!

Ø      Isolés ils apparaissent entre 6 et 16 ans, souvent dans un contexte de tension psychologique

Ø      Maladie de Gilles de la Tourette les tics sont généralisés, continus, difficiles à vivre.

 

Les Myoclonies, un muscle bouge tout seul!

*    Les clonies « musculaires »

Ø      Focales

Ø      Généralisées

 

Les Fasciculations des vagues brusque de mouvements sous la peau...

Ø      Bénignes quand on se relache alors qu'on est fatigué...on en a tous!

Ø      SLA ou maladie de Charcot, elle aboutit au décés par atteinte des neurones de la motricité.

 

Les Clonies épileptiques ce sont de breves contractures répétées sous la peau dont l'origine est dans le cerveau: épilepsie L'EEG peut seul les diagnostiquer.

 

 

Les syndromes parkinsoniens

Ø      Dégénératifs dont le + célèbre la "maladie de Parkinson" mais il existe d'autres maladies. Ils sont traités ailleurs sur ce site.

Ø      Toxiques après une intox au CO par exemple 

Ø      Vasculaires de multiples petits trous par micro-artères bouchées dans le cerveau

Ø      Traumatiques Mohamed Ali dit Cassius Clay, champion du monde de boxe qui a allumé la flamme des JO d'Atlanta.

Ø      Infectieux… la grippe H1N1 des années 20 a donné l'encéphalite de Von Economo qui comprend un syndrome parkinsonien

 

 

 

 

Les différentes maladies

 

Maladie de Parkinson

Ø      La plus fréquente

Ø      La mieux traitable de tous les syndromes extrapyramidaux

Ø      lésions spécifiques:
dégénérescence des neurones dopaminergiques de la voie nigro-striée
présence de corps de Lewy
pâleur de la « substance noire »

Ø      Conséquence:    manque de dopamine/ excès d’Ach

 

 

Signes
La triade (ART)

Ø      Akinésie: rareté des gestes

Ø      Rigidité plastique « en tuyau de plomb », roue dentée

Ø      Tremblements de repos, s’atténue à l’action/position


Les autres signes

Ø      Lenteur des gestes

Ø      Attitude en flexion

Ø      Petits pas

Ø      Visage figé

Ø      Voix monocorde


Et surtout…

Ø      Asymétrie un coté est toujours plus atteint

Ø      Pas de … sudation, chute de TA etc...

 

A un stade évolué…

Ø      Blocages co-existant avec les dyskinésies

Ø      Troubles staturaux: rétraction

Ø      Troubles cognitifs, comportementaux, hallucinations, délires

Ø      Grabatisation… décés

 

 

Traitements

Médicaments, aides diverses, neurochirurgie

 

médicaments

 

la L Dopa

Ø      Voie d’apport: orale

-         Mais la dopamine ne passe pas la BHE

-         Précurseur: L Dopa + Inhibiteurs de:

-         Decarboxylase: Modopar, Sinemet

-         COMT (comtan) : stalevo

 

-         transformation neuronale : dopa -> dopamine

Les dopaminergiques
dérivés ou non de l’ergot de seigle

DERIVES DE L’ERGOT DE SEIGLE

Ø      Bromocriptine

Ø      Pergolide

Ø      Lisuride

Ø      Cabergoline

NON DERIVES DE L’ERGOT DE SEIGLE

Ø      piribédil,

Ø      apomorphine, voie sous cutanée, demi-vie faible = réservé aux fluctuations brutales de l'état moteur.Pompe…

Ø      ropinirole,

Ø      pramipexole, et depuis peu un patch le Neupro.

 

Ø      anticholinergiques

Ø      atropine, trihexyphénidile, tropatépine,


traitements anciens, peu utilisés dans la MDPi

 

Effets indésirables

 

Ø      périphériques:

sécheresse buccale, troubles de l'accommodation,rétention urinaire, constipation

Ø      centraux:

 confusion, troubles mnésiques, hallucinations, dyskinésies.

 

Autres médicaments…

Ø      Mantadix

Ø      inhibiteur de COMT. seul:Comta, mais  associé à Sinemet le nom change: Stalevo

Ø      selegiline (Deprenyl, Otrasel): inhibiteur de MAO

 

Ø      Correcteurs des effets indésirables

 

La prise en charge non médicamenteuse

 

Ø      Kiné

Ø      Soins infirmiers

Ø      Orthophoniste

Ø      Nutrition

Ø      Aides à domicile

 

 

Effets indésirables communs à tous les médicaments

Périphériques

Ø      hypotension artérielle,

Ø      Nausées, vomissements,

Centraux

Ø      Dyskinésies

Ø      Confusions

Ø      Hallucinations

 

Le possible et l’impossible

Ø      La maladie de Parkinson a des symptômes

 

1-accessibles au traitement:

Ø      -akinésie

Ø      -hypertonie

Ø      -tremblement

 

2-résistants au traitement:

Ø      -dysautonomiques (vésico-sphinctériens et sexuels, parésie gastro-intestinale, hypotension orthostatique, séborrhée)

Ø      -phoniques, dysphagie

Ø      -posturaux (cyphoscoliose), freezing

Ø      -cognitifs (au stade tardif)

 

 

Stratégie des médicaments

 

Ø      Sujet jeune: retarder la mise sous L Dopa en utilisant les autres médicaments

Ø      Sujet agé: L Dopa associé aux dopaminergiques en augmentant très lentement

 

Ø      Stade avancé

 

Ø      Dyskinésies et hallucinations: diminuer ou stopper les dopaminergiques, puis la L Dopa…au prix de blocages, Kiné++

 

 

Neurochirugie

 

Ø      Electrode

Ø      Implantation dans le noyau sous thalamique

Ø      Pile sous cutanée, thorax

 

Les news

 

Ø      Pompe à apomorphine (sous cutanée)

Ø      Pompe à Duo-Dopa (gastrostomie)

 

Ø      Médicaments trans-cutanés le Neupro

 

 

Autres syndromes parkinsoniens
dégénératifs

Ø      Dégénérescence Cortico-Basale: DCB

Ø      Maladie à Corps de Lewy Diffus: MCLD

Ø      Maladie de Steele Richardson

Ø      Atrophie multi-systême: AMS

 

Ø      Dégénérescence Cortico-Basale DCB

Ø      CLINIQUE

Ø      Apraxie:main étrangère, capricieuse

Ø      Asymétrie:un seul coté atteint

Ø      Rigidité:mixte

Ø      Dystonie:posture et mouvements

Ø      Evolution progressive et angoissante

 

 

Ø      IRM:atrophie unilatérale frontale (tardif)

Ø      Démence à Corps de Lewy Diffus: DCLD

Ø      (Mc Keith et al., 1996; 1999)

 

 

Démence à Corps de Lewy Diffus: DCLD

(Mc Keith et al., 1996; 1999)

 

-         Sur un déclin cognitif progressif à mémoire longtemps correcte

 

·        diagnostic probable si > 2 des symptômes suivants :

-         fluctuation cognitive avec troubles de l’attention

-         hallucinations visuelles récurrentes bien formées et détaillées

-         parkinsonisme spontané

 

·        Symptômes contributifs au diagnostic :

-         hallucinations non visuelles

-         hypersensibilité négative aux neuroleptiques

-         pertes de connaissance brèves - chutes

-         délires systématisés et élaborés       

-         dépression

-         troubles du sommeil, phase « mouvements oculaires rapides »

·        Critères d’exclusion :

-         signes cliniques ou d’imagerie d’AVC

-         autres causes possibles de démence

 

Ø      traiter…………

Ø      Anticholinestérasiques…peut-être encore plus actifs que dans la MA

Ø      L-Dopa, comme dans le MdeP, alors qu’elle est classiquement CI dans les psychoses en général et les démences en particulier

Ø      Adjuvants: IRS, BZD, buspirone etc…

Ø      JAMAIS DE NL ++++

 

 

 

Maladie de Steele-Richardson

Ø      Diagnostic purement clinique, aucun marqueur biologique ou d’imagerie

Ø      Syndrome parkinsonnien akinéto-rigide

Ø      Symétrique

Ø      Regard fixe, yeux écarquillés

Ø      Ophtalmoplégie supra-nucléaire: les «yeux de poupées »

Ø      Chutes en statue

Ø      Démence

Ø      Traitements désespérément inefficaces

 

Les syndromes parkinsoniens
non-dégénératifs

  syndromes parkinsonniens....

Ø      Liés aux NL: anticholinergiques

Ø      Vasculaires

Ø      Infectieux

Ø      Boxeurs professionnels

Ø      Toxiques: CO, drogues (MTTP)

 

Les dystonies

Ø      Focales

Ø      Focales de fonction

Ø      Généralisées

 

Dystonies focales

Ø      Hémispasme facial: conflit artère/nerf (chirurgie) ou «primitive » (toxine botulique)

Ø      Blépharospasme

Ø      Torticoli spasmodique

Ø      Crampes diverses: de l’écrivain, du musicien, du pied etc…

Ø      Toxine botulique

 

Dystonie généralisée

Ø      Dystonia musculosum deformans

(ashkénases)

Ø      Traiter : neurochirurgie

 

Les chorées

Ø      La chorée de Huntington (génétique)

Ø      Sydenham (streptocoque beta hemolytique : ASLO)

Ø      Iatrogènes: neuroleptiques

Ø      Autres : Rares…

 

Hémi-ballisme

Ø      Mouvements d’enroulement du bras vers le dos

Ø      Membre inférieur: mouvements interférant avec la marche

Ø      Traitement: neuroleptiques+++

 

Les dyskinésies bucco-faciales,linguales etc…

Ø      Une cause majeure, les Neuroleptiques

 

Les tics

Ø      Simples

Ø      Maladie des tics (de Gilles de la Tourette)

 

 

Les tremblements de position/action

Ø      Tremblement Essentiel : le plus fréquent, plus intense avec l’avancée en age (tremblement dit « sénile »):

Traiter : propranolol, mysoline, bzd, alcool!

Ø      Tremblements dus aux médicaments…

Ø      Tremblements du à l’alcoolisme chronique

Ø      Autres toxiques

 

 

 

 


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /Déc /2008 21:59
- Communauté : info santé

Sir James Parkinson était :
1/ un révolutionnaire!
2/ un célèbre collectionneur de cailloux
3/ un médecin
jamesparkinson-1.jpg

Le docteur Saint-Restitut, dans la « Gazette Médicale » (1994), nous donne une biographie de James Parkinson.

« La maladie de Parkinson était connue bien avant que lui-même ne s’y intéressât. Mais cet excellent clinicien britannique l’a isolée des autres syndromes du même type et c’est pourquoi sa toute petite publication (un essai sur la paralysie agitante) a rendu à jamais célèbre le nom de Parkinson.

« Il est né, a exercé et est mort dans la même localité de Shoreditch, dans la banlieue de Londres. Son père est apothicaire et chirurgien…Et James se fait l’apprenti de son père. Marié en 1781, il s’installe à son compte. Sa clientèle est nombreuse et diverse et les malades sont satisfaits de leur médecin. Il décrit, en association avec son fils, le 1ère...appendicite en Angleterre et va même jusqu'à montrer que sa complicatio, la péritonite, entraine le décès.

« Cependant le démon de la politique s’empare de James et l’éloigne de la médecine. La Révolution française entraîne l’ouverture de clubs idéologiques et dans le cadre de la « London Corresponding Society », il écrit des pamphlets contre les conservateurs sous le pseudonyme de « Old Hubert ». Il participe à un groupe qui envisageait l'assassinat du roi au moyen d'une flèche empoisonnée! Mais il s'en tire bien...et n'est pas condamné.

« En 1799, il revient à la médecine et publie un recueil de conseils de santé où il dénonce les méfaits du tabac et de l’alcool.

« Mais vers 1800, sa carrière médicale connaît une deuxième éclipse au profit de la géologie. Il publie en 1802 un gros traité sur « Les restes organiques du monde passé » et va collaborer, avec quelques amis, réunis un soir à la "taverne des franc-maçons", à la fondation de la « Géological Society » à laquelle DARWIN participera. On dit qu'il avait la plus belle collection de pierres d'Europe après celle du Kaiser. On donnera même son nom à une nouvelle pierre.

« C’est en 1817, à l’âge de 62 ans, qu’il publie sous forme d’une simple brochure, la plus remarquable de ses œuvres médicales : « An essay on the shaking palsy » (essai sur la paralysie agitante). Il la définit comme un tremblement involontaire, en certaines parties du corps, avec diminution de la force musculaire, tremblements n’ayant pas lieu durant le mouvement, mais se produisant alors même que ces parties sont au repos, avec tendance à plier le tronc en avant et à passer involontairement de la marche à la course. La maladie est affligeante, mais elle conserve l’intégrité des sens et de l’intelligence.

«Bientôt, il va céder sa clientèle à son fils pour se consacrer à sa chère géologie et aussi à la philanthropie. Quand il meurt, en décembre 1824, il lègue à sa femme une belle collection de pierre. » 

« L’hommage posthume le plus important aurait été pour lui de voir son nom attribué à un haricot fossile, le « pandanacarpus parkinsonis ». Sa modestie ne pouvait soupçonner que la célébrité de son nom serait un jour médical. Pourtant ses dons d’observation lui avaient permis de baptiser, mais cette fois sans le savoir, en plus d’un fossile, une maladie neurologique d’une importance considérable. »

Enfin, signalons que Darwin inspira le créateur de l'eugénisme!
Ce terme désigne la sélection des humains les meilleurs, selon les critères de quelques uns (aristocrates), et est à l'origine d'une forme élitiste de racisme.  Le mot EUGENISME fut employé pour la première fois en 1883 par le britannique
Francis Galton,cousin de Charles Darwin  et brillant inventeur des premiers tests d'intelligence (la neuropsychologie) . Il considérait que la sélection naturelle ne gardait que le must de l'humanité...
L'hitlérisme s'en est largement inspiré.

Mme Frobert nous apporte de précieuses précisions que je vous livre ci dessous:

On doit au chirurgien anglais, James Parkinson, la première publication descriptive de signes cliniques regroupés plus tard avec d’autres symptômes dans la maladie à laquelle son nom sera attaché, en hommage, par Jean-Martin Charcot..

Dans son « Essay on the shaking palsy » , paru en 1817,  J.Parkinson rapporte de façon remarquable un ensemble de troubles, un « syndrome moteur » associant un tremblement au repos (shaking), une difficulté d‘exécution des mouvements (palsy), et une marche à petits pas rapides (festination).

Bien que James Parkinson note d’emblée la présence

  • de troubles gastro-intestinaux, il fait le compte-rendu autopsique d'un cas présentant une inflammation de l‘estomac à l’anus avec dilatation colique, e
  • destroubles psychiques au cours de l’évolution avec une «mélancolie grave» chez l’un des patients observés,

il affirme la nature « principalement motrice » de ce syndrome.

Pour comprendre cette description initiale «tronquée » d’une partie de sa réalité clinique, il faut concevoir le contexte culturel et médical de l’époque, qui considèrait les troubles psychiatriques du sujet âgé comme habituels et liés à l'usure normale du temps, une fatalité dû au manque de vision dynamique de la plasticité neuronale même climat intellectuel et culturel prévaut quelques décades plus tard à Paris, à la Salpêtrière, lors des observations cliniques de Jean-Martin Charcot, très célèbre neurologue et anatomopathologiste .

Ses travaux sur l’hystérie et l’hypnose l’ouvrent aux sciences du psychisme, mais il n’a pas encore la notion de multisystèmes coexistants et interdépendants, le cartésianisme ayant séparé le psyché du soma...

Il maintient de ce fait la définition dans le cadre de la neurologie pure. Ainsi, en 1877, il adjoint la rigidité aux signes décrits précédemment et donne le nom de «maladie de Parkinson » au syndrome moteur.
Par un effet du dieu moqueur l'élève préfér de Charcot, Babinski (qui donna son nom au célèbre signe) mourut de maladie de Parkinson!
Ce sont toujours des anatomopathologistes qui définissent ensuite ce que l’on sait de la MP : 

En 1894, Pierre-Marie Brissaud, élève de Charcot, devenu Professeur d'anatomopathologie lui-même, évoque la possibilité que le substratum anatomique de la MP soit la substance noire située à la base du cerveau, encore appelée Locus Niger.
En 1917, un grand nombre des survivants de l'épidémie d'encéphalopathie léthargique de Van Economo développent un syndrome parkinsonien séquellaire et l’i ntérêt scientifique pour la maladie renaît.
 C.Tretiakoff  est le premier à décrire, en 1919,  les lésions du Locus Niger, cette zone profonde du cerveau, notant en particulier  sa dépigmentation par perte des cellules neuronale pigmentées et la réaction gliale associée. Il  retrouve, à ce niveau, les inclusions concentriques particulières dans le cytoplasme que Friederich Lewy a découvertes en 1912 au niveau du noyau basal de Meynert  alors qu’il travaillait dans le laboratoire d’Aloïs Alzheimer et décrites comme des « inclusions éosinophiles intraneuronales arrondies avec une zone centrale dense acidophile, entourée d’un halo périphérique ».Les descriptions cliniques de la maladie se précisent alors, avec Cruchet (1921 : concept de bradykinésie) et Wilson (1925 : akinésie).

 La découverte de syndrome parkinsonien secondaire à l’introduction des neuroleptiques en psychiatrie (1952) débouche sur les travaux biochimiques.

 Carlsson (1954-58) démontre que la réserpine entraîne un syndrome parkinsonien et une dépression réversible à l’arrêt du traitement et découvre la dopamine, neuromédiateur dont la déplétion induite par la réserpine est responsable des troubles notés.

 Au début des années 1960, Hornykiewicz met en évidence l’effondrement des taux de dopamine dans le cerveau de patients parkinsoniens, notamment dans le striatum et la substance noire.

 Suivent la mise en évidence des voies noradrénergiques, adrénergiques, puis dopaminergiques (Dalhström et Fuxe), l’identification de la voie dopaminergique nigrostriée et la confirmation de l’insuffisance de sécrétion de dopamine dans la maladie de Parkinson..

 Avec la levo-dopa apparaît la « maladie motrice induite » (fluctuations motrices, ON/OFF,dyskinésies) ainsi que des complications psychocomportementales et psychiques, liées aux thérapeutiques dopaminergiques ainsi qu’aux variations de leurs taux plasmatiques et au difficile équilibre des autres circuits dopaminergiques et de toutes les monoamines cérébrales .

 A ce jour, il est difficile de  décrire une forme typique de la maladie, les critères diagnostiques variant d’un pays à l’autre et ceux pour la France (ANAES 2000) ne sont pas clairs pour tous.

L’introduction récente des troubles non moteurs incorporant des anomalies existant avant la maladie à d’autres connues que sous thérapeutique rend encore plus confus l’ensemble

 


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires

Accueil? CLIC SUR LE LIVRE->

  • : La NEUROLOGIE pour tous
  • La NEUROLOGIE pour tous
  • : medecine mémoire nouveauté tic vieux Santé
  • : neurologie tout public, Alzheimer, mémoire, Parkinson, tremblement, migraine, névralgie, douleurs, sciatique, sclérose en plaques, épilepsie, vertige, maux de tête. Art.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherchez un mot clé

Recommandez ce blog ici...

Partager ce blog

Communautés

  • Un jour aprés l'autre
    Un jour aprés l'autre
  • partage
    partage
  • Vos blogs
    Vos blogs
  • Eurêka!
    Eurêka!
  • Santé et Guérison
    Santé et Guérison
  • FIBROMYALGIE
    FIBROMYALGIE
  • Médecine
    Médecine
  • Diététicienne
    Diététicienne
  • Infos et nouveautés en Santé
    Infos et nouveautés en Santé
  • Orthophonie - Neuropsychologie
    Orthophonie - Neuropsychologie
liste complète

Profil

  • jpp
  • La NEUROLOGIE pour tous
  • Homme
  • Musique étudiant humour santé rire
  • no comment...lisez et faites vous votre propre opinion.

overblog

Créez votre blog gratuit

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés