vasculaire cérébral

Vendredi 28 octobre 2011 5 28 /10 /Oct /2011 12:09
- Communauté : info santé

105 mini[1]


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Dimanche 14 novembre 2010 7 14 /11 /Nov /2010 22:30
- Communauté : neurologie pratique

Ce sont des malformations congénitales des vaisseaux cérébraux, arteres mélées s'accouplant en de vastes cavernes creusées dans le cerveau (d'où leur nom), présentant des signes tumoraux (c'est une excroissance vasculaire) avec des signes cliniques liés à leurs saignements, donc des signes qui dépendent de la zone lésée.

 

Ils représentent 10% des malformations vasculaires du système nerveux central.

 

Ils se manifestent à tout âge (25% chez les enfants) mais surtout au cours de la 40aine sans prédominance de sexe.

Des rares formes familiales et dans ce cas une transmission génétique autosomique dominante ont été montrées. Certains recommandent donc une IRM de dépistage si 2 membres de la famille ont été touchés.

 

Ils sont innaccessibles au gamma-knife et la chirurgie reste la seule solution mais tous ne sont pas opérables, tous ne sont pas "à opérer".


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Lundi 25 octobre 2010 1 25 /10 /Oct /2010 20:01
- Communauté : neurologie pratique

26 Octobre : Journée Mondiale des pâtes
28 octobre : Journée Internationale de la langue et de la culture créoles
29 octobre : Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux
29 octobre : Journée Mondiale du psoriasis

 

là j'avoue que je cale pour trouver une relation entre ces journées mondiales...

 

Juste pour rappeler que les AVC sont la première cause d'invalidité en France et qu'il faut vite dépister les AIT qui les annoncent parfois quelques jours ou quelques mois avant...voir un article sur ce blog+++

 

Un AVC dépisté tôt, traité avant 3h30 dans une Unité Spécialisée Neuro-Vasculaire c'est plus de chance d'échapper à l'hémiplégie définitive.

 

On ne doit plus faire de scanner mais des IRM avec séquences de diffusion EN URGENCE !

 

Faites passer le message...

 

un lien pour entendre une neuro qui a fait un AVC, sous titre en francais par une barre sous l'ecran de la video

http://www.ted.com/talks/jill_bolte_taylor_s_powerful_stroke_of_insight.html


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Samedi 4 septembre 2010 6 04 /09 /Sep /2010 22:56
- Communauté : neurologie pratique

Quand un patient a une paralysie faciale il a du mal a serrer les paupières du coté paralysé: les cils paraissent alors plus longs.

 

En voila un signe utile...LOL


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Mercredi 26 mai 2010 3 26 /05 /Mai /2010 11:42
- Communauté : neurologie pratique

Grattez la paume de la main de votre voisine de table et observer son menton: il se contracte!

La neurologie quelle spécialité pleine de cocasseries...

 

PS si elle vous sourie ou si elle vous gifle, cela n'entre pas dans le "signe".


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Mardi 18 mai 2010 2 18 /05 /Mai /2010 18:31
- Communauté : partage

 cerv 3

L’accident ischémique cérébral (une artère du cerveau se bouche) n’est plus, en 2010, une fatalité. La thrombolyse (destruction chimique du caillot qui bouche l’artère du cerveau) des AVC en évolution de moins de 3 heures impose de ne peut plus attendre les classiques 24 heures en espérant que « ce soit juste un AIT (accident ischémique transitoire) ». La prévention des AVC passe par l’obsession des AIT, leur traitement et leur bilan.

 

Une nouvelle définition dite « opérationnelle » de l'AIT s’est imposée:

L’AIT est la « perte de fonction cérébrale focale ou rétinienne, d'origine ischémique, d'instalLation brusque, brève, dont les symptômes ont totalement régressé au moment de l'examen », idéalement moins de 3 heures après son début.

 

L'AIT est un diagnostic difficile car d'autres pathologies peuvent lui ressembler or c'est un diagnostic d'interrogatoire précis. L’imagerie apporte inconstamment une aide au diagnostic, sa négativité ne l’élimine pas : 20 % ont un infarctus sur le scanner, mais 50 % ont une lésion visible sur l'IRM seulement en séquences de diffusion.

 

Les enjeux : 5% des AIT font un AVC dans les 2 jours et 10% dans les 3 mois. Rétrospectivement 70% des AVC carotidiens ont eut un AIT. L’AIT est l’opportunité de prévenir la catastrophe hémiplégique. Malheureusement s’il a rapidement régressé le malade le néglige (contrairement à l’angor où la douleur alerte)

 

Durée : de quelques secondes à moins de 5 minutes pour 25%, 40 % régressent en  15 minutes, 50 % ont moins de 30 minutes et 60 % moins de 1 heure.

 

Localisation : elle se suspecte sur ses manifestations…

Signes « carotidiens » : cécité monoculaire transitoire (perte de vue d’un œil), aphasie (perte du langage parlé et écrit), troubles moteurs ou sensitifs unilatéraux

Signes « vertébro-basilaires » : troubles visuels bilatéraux, hémianopsie latérale homonyme ou flou visuel (cécité), ataxie (troubles de l’équilibre), troubles moteurs (maladresse, paralysie) ou sensitifs (fourmis) changeant de côté d'un accès à l'autre mais isolés ils sont sans valeur:

vertiges, drop attacks (chute brutale qu’on ne sent pas venir mais sans perte de connaissance), diplopie (vue double)…

 

Bilan paraclinique : l'IRM en urgence doit être demandé avec des séquences précises (de diffusion) pour être informative. Elle est indispensable pour éliminer certaines pathologies et pour montrer l’infarctus dès la première minute: séquence de diffusion (50% des AIT), pour montrer un hématome débutant: séquence en écho de gradient ou T2 étoile, pour visualiser l’état des artères: ARM séquence TOF. Il faut donc prescrire précisément les séquences demandées au radiologue.

 

Le Diagnostic différentiel : la confusion, la dysarthrie isolée, les lipothymies et les pertes de connaissance brèves, les phénomènes positifs : clonies, mouvements anormaux, acouphènes, la migraine avec aura, les scotomes scintillants, l'hypoglycémie, l’Ictus amnésique, le Vertige positionnel paroxystique bénin.

 

 

Traiter : l’AIT : Anti-Agrégant Plaquettaire

 

Traiter la cause de l’AIT dans les heures/jours suivants

 

Carotide rétrécie de plus de 70% : opération ! endartériectomie (précoce)

Sténose serrée de l'origine de l'artère vertébrale ou de la sous-clavière pré-vertébrale réimplantation ou endovasculaire

Embolie d'origine cardiaque (un caillot part du cœur)

Caillot visible: héparine,

Arythmie cardaique (ACFA): anticoagulant  (AVK)

Dissection carotide ou vertébrale : anticoagulation

Foramen Ovale perméable (trou anormal faisant communiquer les cavités droite et gauche du cœur): anticoagulant ou AAP, fermeture endovasculaire (on pose un patch qu’on monte à l’aide d’une sonde passée par une artère).

 

Le pronostic de l’AIT: le score ABCD : Age, Blood pressure, Clinic, Duration

                        Score                                     Risque d’AVC à 1 semaine

                        3                                             nul

                        4                                             2,2%

                        5                                             16,5%

                        6                                             35,5%

 

Conclusions

Les enjeux

AIT:                 il prélude à l’AVC

AVC:  4% du coût total de la santé! Première cause d’invalidité, drame personnel et familial.

 

Les moyens

AIT:                 AAP en urgence

AVC:  thrombolyse avant la 3 ème heure

 

 

 

 


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Mardi 10 novembre 2009 2 10 /11 /Nov /2009 22:25
- Communauté : Santé et Guérison

aires L’accident ischémique cérébral n’est plus, en 2009, une fatalité. La thrombolyse des AVC en évolution de moins de 3 heures impose de ne peut plus attendre les classiques 24 heures en espérant que « ce soit juste un AIT ». La prévention des AVC passe par l’obsession des AIT, leur traitement et leur bilan.

 

Une nouvelle définition dite « opérationnelle » de l'AIT s’est imposée:

L’AIT est la « perte de fonction cérébrale focale ou rétinienne, d'origine ischémique, d'installation brusque, brève, dont les symptômes ont totalement régressé au moment de l'examen », idéalement moins de 3 heures après son début.

 

cerv 3 L'AIT est un diagnostic difficile car d'autres pathologies peuvent lui ressembler or c'est un diagnostic d'interrogatoire précis. L’imagerie apporte inconstament une aide au diagnostic, sa négativité ne l’élimine pas : 20 % ont un infarctus sur le scanner, mais 50 % ont une lésion visible sur l'IRM seulement en séquences de diffusion.

 

Les enjeux : 5% des AIT font un AVC dans les 2 jours et 10% dans les 3 mois. Rétrospectivement 70% des AVC carotidiens ont eut un AIT. L’AIT est l’opportunité de prévenir la catastrophe hémiplégique. Malheureusement s’il a rapidement régressé le malade le néglige (contrairement à l’angor où la douleur alerte)

 

Durée : de quelques secondes à moins de 5 minutes pour 25%, 40 % régressent en  15 minutes, 50 % ont moins de 30 minutes et 60 % moins de 1 heure.

 

Localisation : elle se suspecte sur la clinique.

Signes « carotidiens » : cécité monoculaire transitoire, aphasie, troubles moteurs ou sensitifs unilatéraux

Signes « vertébro-basilaires » : troubles visuels bilatéraux, hémianopsie latérale homonyme ou flou visuel (cécité), ataxie, troubles moteurs ou sensitifs changeant de côté d'un accès à l'autre mais isolés ils sont sans valeur:

vertiges, drop attacks, diplopie

 

Bilan paraclinique : l'IRM en urgence doit être demandé avec des séquences précises pour être informative. Elle est indispensable pour éliminer certaines pathologies et pour montrer l’infarctus dès la première minute: séquence de diffusion (50% des AIT), pour montrer un hématome débutant: séquence en écho de gradient ou T2 étoile, pour visualiser l’état des artères: ARM séquence TOF. Il faut donc prescrire précisément les séquences demandées au radiologue.

 

Le Diagnostic différentiel : la confusion, la dysarthrie isolée, les lipothymies et les pertes de connaissance brèves, les phénomènes positifs : clonies, mouvements anormaux, acouphènes, la migraine avec aura, les scotomes scintillants, l'hypoglycémie, l’Ictus amnésique, le Vertige positionnel paroxystique bénin.

 

 

Traiter : l’AIT : AAP

Traiter la cause de l’AIT dans les heures/jours suivants

RMO : Carotide sténosée> 70% : endartériectomie (précoce)

Sténose serrée de l'origine de l'artère vertébrale ou de la sous-clavière pré-vertébrale réimplantation ou endovasculaire

Embolie d'origine cardiaque: Thrombus: héparine, ACFA: AVK

Dissection carotide ou vertébrale : anticoagulation

FO ASIA: anticoagulant ou AAP, fermeture endovasculaire


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires
Vendredi 26 décembre 2008 5 26 /12 /Déc /2008 22:02
- Communauté : Développement personnel

aires

une campagne de presse nous informe...

Toute paralysie même de très courte durée, dont vous auriez totalement récupéré doit être un signal d'alerte aussi grave que la douleur dans la poitrine qui annonce un infarctus.

Les "Urgences neuro-vasculaires" (services spécialisés actifs 24/24) des grands hopitaux sont seules aptes à gérer le risque et en urgence.

Faites l'impasse sur l'hopital local: allez directement à ces services spécialisés si un déficit moteur, du champs visuel, sensitif, s'installe brusquement. Nous n'avons que 3h30  devant nous pour y arriver, faire l'IRM et dissoudre le caillot (thrombolyse): au delà on risque d'être définitivement hémiplégique!

L’accident ischémique cérébral n’est plus, en 2012, une fatalité. La thrombolyse des AVC en évolution de moins de 3 heures1/2 est capitale.

La prévention des AVC passe par l’obsession des AIT, leur traitement et leur bilan.

 

Une nouvelle définition dite « opérationnelle » de l'AIT s’est imposée:

L’AIT est la « perte de fonction cérébrale focale ou rétinienne, d'origine ischémique, d'installation brusque, brève, dont les symptômes ont totalement régressé au moment de l'examen », idéalement moins de 3 heures après son début.

 

L'AIT est un diagnostic difficile car d'autres pathologies peuvent lui ressembler or c'est un diagnostic d'interrogatoire précis. L’imagerie apporte inconstament une aide au diagnostic, sa négativité ne l’élimine pas : 20 % ont un infarctus sur le scanner, mais 50 % ont une lésion visible sur l'IRM seulement en séquences de diffusion.

 

Les enjeux : 5% des AIT font un AVC dans les 2 jours et 10% dans les 3 mois. Rétrospectivement 70% des AVC carotidiens ont eut un AIT. L’AIT est l’opportunité de prévenir la catastrophe hémiplégique. Malheureusement s’il a rapidement régressé le malade le néglige (contrairement à l’angor où la douleur alerte)

 

Durée : de quelques secondes à moins de 5 minutes pour 25%, 40 % régressent en  15 minutes, 50 % ont moins de 30 minutes et 60 % moins de 1 heure.

 

Localisation : elle se suspecte sur la clinique.

Signes « carotidiens » : cécité monoculaire transitoire, aphasie, troubles moteurs ou sensitifs unilatéraux

Signes « vertébro-basilaires » : troubles visuels bilatéraux, hémianopsie latérale homonyme ou flou visuel (cécité), ataxie, troubles moteurs ou sensitifs changeant de côté d'un accès à l'autre mais isolés ils sont sans valeur:

vertiges, drop attacks, diplopie

 

Bilan paraclinique : l'IRM en urgence doit être demandé avec des séquences précises pour être informative. Elle est indispensable pour éliminer certaines pathologies et pour montrer l’infarctus dès la première minute: séquence de diffusion (50% des AIT), pour montrer un hématome débutant: séquence en écho de gradient ou T2 étoile, pour visualiser l’état des artères: ARM séquence TOF. Il faut donc prescrire précisément les séquences demandées au radiologue.

 

Le Diagnostic différentiel : la confusion, la dysarthrie isolée, les lipothymies et les pertes de connaissance brèves, les phénomènes positifs : clonies, mouvements anormaux, acouphènes, la migraine avec aura, les scotomes scintillants, l'hypoglycémie, l’Ictus amnésique, le Vertige positionnel paroxystique bénin.

 

 

Traiter : l’AIT : AAP

Traiter la cause de l’AIT dans les heures/jours suivants

RMO : Carotide sténosée> 70% : endartériectomie (précoce)

Sténose serrée de l'origine de l'artère vertébrale ou de la sous-clavière pré-vertébrale réimplantation ou endovasculaire

Embolie d'origine cardiaque: Thrombus: héparine, ACFA: AVK ou nouveaux traitements...

Dissection carotide ou vertébrale : anticoagulation

FO ASIA: anticoagulant ou AAP, fermeture endovasculaire

 

Pronostic de l’AIT: le score ABCD : Age, Blood pressure, Clinic, Duration

                        Score                                     Risque d’AVC à 1 semaine

                        3                                             nul

                        4                                             2,2%

                        5                                             16,5%

                        6                                             35,5%

 

Conclusions

AIT:     prélude à l’AVC

AVC: 4% du coût total de la santé!

 

AIT:     AAP en urgence

AVC: thrombolyse avant la 3 ème heure

 


Ecrivez votre commentaire - Voir les commentaires

Accueil? CLIC SUR LE LIVRE->

  • : La NEUROLOGIE pour tous
  • La NEUROLOGIE pour tous
  • : medecine mémoire nouveauté tic vieux Santé
  • : neurologie tout public, Alzheimer, mémoire, Parkinson, tremblement, migraine, névralgie, douleurs, sciatique, sclérose en plaques, épilepsie, vertige, maux de tête. Art.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Recherchez un mot clé

Recommandez ce blog ici...

Partager ce blog

Communautés

  • Un jour aprés l'autre
    Un jour aprés l'autre
  • partage
    partage
  • Vos blogs
    Vos blogs
  • Eurêka!
    Eurêka!
  • Santé et Guérison
    Santé et Guérison
  • FIBROMYALGIE
    FIBROMYALGIE
  • Médecine
    Médecine
  • Diététicienne
    Diététicienne
  • Infos et nouveautés en Santé
    Infos et nouveautés en Santé
  • Orthophonie - Neuropsychologie
    Orthophonie - Neuropsychologie
liste complète

Profil

  • jpp
  • La NEUROLOGIE pour tous
  • Homme
  • Musique étudiant humour santé rire
  • no comment...lisez et faites vous votre propre opinion.

overblog

Créez votre blog gratuit

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés